Rémi Brissiaud fut un mathématicien, chercheur et universitaire français, maître de conférences de psychologie, spécialisé dans l’étude de l’acquisition et du développement des compétences arithmétiques chez l’enfant.

Il fut l’un des rares chercheurs français publiant à la fois dans des revues de psychologie et de didactique des mathématiques.

Concernant les apprentissages numériques concomitants à l’entrée de l’enfant dans le langage, il publie une monographie montrant que la construction du nombre peut se fonder sur l’étude successive des décompositions des premiers nombres (2, c’est 1 et encore 1 ; 3, c’est 2 et encore 1, c’est aussi 1 et encore 2 ; 4, c’est 3 et encore 1, etc.) plutôt que sur le comptage-numérotage des unités (4, c’est 1, 2, 3, 4 en pointant avec le doigt les différentes unités). Le parcours vers le nombre qui s’appuie sur leurs décompositions fait un usage des doigts très différent du parcours classique, à l’aide du comptage-dénombrement.

Lors du débat ayant précédé l’élaboration des programmes 2015 pour l’école maternelle française, il défend l’idée d’une approche scolaire des nombres à partir de leurs décompositions. Il le fait notamment sur le site du Café pédagogique et sur celui de la Commission française pour l'enseignement des mathématiques (CFEM). C’est finalement ce point de vue qui sera retenu. On peut lire en effet dans ces programmes que « les activités de dénombrement doivent éviter le comptage-numérotage et faire apparaître, lors de l’énumération de la collection, que chacun des noms de nombres désigne la quantité qui vient d’être formée ».

https://youtu.be/PgfX3vjSB2s L’approche du nombre

https://youtu.be/FYhVKneMIXA manuel j’apprends les maths

https://youtu.be/-WEEdgSbXUo     calcul et résolution de problèmes

https://youtu.be/3Zs8ieHb4sY       comptage numérotage

conf de brissiaud
Profécoles