Un entretien sur la projection dans le métier d’enseignant

L’entretien, d’une durée de 35 minutes, est très rapide. Pour le candidat comme pour le jury, cela laisse peu de place au doute et à l’erreur et exige une préparation rigoureuse notamment sur l’objectif général ciblé  : évaluer "sa motivation et son aptitude à se projeter dans le métier de professeur au sein du service public d’éducation". L’arrêté précise des éléments objectifs qui nécessitent des connaissances, des savoir-faire et des savoir-être avérés. Pourquoi vouloir devenir professeur aujourd’hui, dans un contexte réglementaire bien particulier ? En tant que candidat, est-on capable de définir ce qu’est un "service public d’éducation", de se situer au sein de ce service, et plus largement de ce système éducatif spécifique ? Quelles valeurs sont portées et défendues par ce service public d’éducation ? Témoigner de sa motivation pour être professeur au sein du service public d’éducation correspond à un choix. Comment transmettre cette idée au jury et emporter son adhésion ?

Déroulement de l’entretien

L’entretien est décomposé en deux parties sensiblement homogènes :

- 15 minutes dédiées au parcours et à l’expérience vécue du candidat,

- 20 minutes d’échanges élargis à partir de deux mises en situation professionnelles : l’une d’enseignement et l’autre en lien avec la vie scolaire. Ces deux études de cas font appel aux capacités réflexives du candidat pour proposer des pistes d’action, des savoir-être et des savoir-faire.

Le cadre peut se résumer à deux enjeux fondés sur l’aptitude du candidat à :

- s’approprier les valeurs de la République, dont la laïcité, et les exigences du service public (droits et obligations du fonctionnaire dont la neutralité, lutte contre les discriminations et stéréotypes, promotion de l’égalité, notamment entre les filles et les garçons, etc.) ;

- faire connaitre et faire partager ces valeurs et exigences.

Les deux enjeux sont imbriqués l’un dans l’autre. On ne peut faire connaitre et faire partager des valeurs et exigences que si on les maitrise totalement. Quelles sont les valeurs de la République évoquées dans le cadre de l’activité professionnelle ? Quelles sont les exigences du service public à respecter par le professeur ? Quels sont les droits et les obligations du fonctionnaire ? Quelques exemples de thématiques sont donnés, quelles sont les autres thématiques possibles ? Une fois ces valeurs identifiées et acquises, comment les faire connaitre et les faire partager dans le cadre de l’enseignement propre à chaque spécialité de concours et dans le cadre de la vie scolaire ?

Garder le cap… de la projection !

L’entretien nécessite une préparation importante. À l’heure de débats politiques et sociaux récurrents sur les discriminations, le harcèlement, le principe de laïcité, le respect des valeurs de la République et de détournements d’informations, il parait fondamental que chaque acteur du monde éducatif en maitrise les contenus. Les exigences sont fortes dès le recrutement des professeurs.

Une fois le cadre réglementaire des arrêtés fixé et compris, une fois le calendrier et la gestion du temps organisés, le travail d’apprentissage des contenus et de structuration de cet entretien sur la projection dans le métier d’enseignant reste à construire. Il importe de garder le cap : il ne s’agit pas de montrer qu’on est enseignant mais qu’on a le potentiel et les connaissances fondamentales attendues pour le devenir.

Sébastien Mounié est l’auteur de l’ouvrage "Se projeter dans le métier d’enseignant" (parution : janvier 2022).
Profécoles